DYSPHASIE :

Trouble spécifique du langage oral (TSLO).

 

Définition

 

La dysphasie est un trouble structurel, primaire et durable de l'apprentissage et du développement du langage oral.

Cette pathologie trop peu connue, est assez fréquente, puisque l'on considère qu'elle touche sous une forme ou une autre 2% de la population, soit plus d'un million de personnes en France.

 

Elle atteint des enfants :

*sans histoire médicale particulière

*ni déficit sensoriel même si l'enfant présente d'apparentes difficultés

*ni déficit intellectuel

*ni trouble du comportement

*ni troubles de la relation.

 

Les différents types de dysphasies :

 

1) La dysphasie de type phonologique syntaxique

 

- Une hypospontanéité.

- Un trouble phonologique : les mots sont inintelligibles.

- Parfois une dissociation automatico-volontaire.

- Des troubles praxiques oro-faciaux.

- Un trouble de l'encodage syntaxique.

- Un vocabulaire restreint mais accessible.

- Une compréhension peu perturbée.

- Une bonne "pragmatique"du langage.

 

Ils restent inintelligibles jusqu'à l'âge d'au moins 7/8 ans. Les difficultés massives sur le plan scolaire rester longtemps perturbées. L'apprentissage du langage écrit peut aider à la production du langage oral. Leur expression écrite reste limitée. Al'âge adulte, l'articulation est marquée, la syntaxe est simple, les difficultés orthographiques persistent. Il ne faudra pas perdre de vue leurs difficultés à comprendre un langage élaboré (les publicités, les jeux de mots, les titres des journaux, les notions abstraites...).L'utilisation du traitement de texte peut être intéressante.

 

2) La dysphasie de type production phonologique 

 

les difficultés sont essentiellement expressives.

 

- Pas de réduction. Après stimulation ce sont des enfants qui parlent normalement.

- Défaur d'intelligibilité.

- Troubles praxiques oro-faciaux.

- Troubles de l'encodage syntaxique.

- Manque du mot.

- Bonne compréhension verbale.

- Le langage est informatif.

- Troubles de la concaténation : ce sont des difficultés au niveau des enchaînements des tâches.

- Troubles associés : ils peuvent rencontrer des difficultés graphiques er des troubles visuo constructifs. 

 

Ces enfants ont une grande conscience de leur trouble. La communication orale et écrite s'améliore sur le plan verbal(la phonologie est meilleure mais la difficulté à trouver leurs mots persiste. Ils ont moins de difficultés dans les notions abstraites) et sur le plan écrit, on note une dysorthographie plus ou moins importante.

 

3) La dysphasie réceptive

 

Les difficultés se situent principalement au niveau du décodage.

 

- Trouble phonologique : petits ils sont inintelligibles. Ils ont du mal à différencier certains sons. Ils n'ont pas d'image auditive claire et précise.

- Trouble de l'expression syntaxique.

- Manque du mot.Les enfants ont du mal à trouver leur mot aussi bien en situation dirigée  qu'en spontanée.

- Trouble important de la compréhension.

- Leur langage est peu informatif. Le discours est incohérent et redondant. 

 

Au fil des années, ils vont utiliser des compensations. Le déficit au niveau du vocabulaire persiste. Ces sujets sont rivés au concret. Le langage écrit reste longtemps non fonctionnel.

 

4) La dysphasie lexicale syntaxique (ou mnésique) :

 

- Pas d'hypospontanéité.

- Pas de trouble phonologique.

- Pas de troubles oro-faciaux.

- Manque du mot.

- Trouble de l'expression.

- Trouble de la compréhension.

Ces enfants apprennent à lire mais restent gênés par leur problème de mémorisation et par leurs difficultés à trouver leurs mots.

5) La dysphasie sémantique-pragmatique

C'est en situation dirigée que l'on relève : 

- Un choix de vocabulaire adéquat.

- Un trouble de compréhension.

- Un trouble de l'informativité.

Le discours restera marqué par l'utilisation de formes plaquées.

                                                                                                                                                               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La carte de facilitation (créée par AAD France).

 

Cette carte permet au jeune, à un adolescent, à un adulte dysphasique, de pouvoir montrer un document simple dans une situation anxiogène pour lui.

 

Exemple : un simple contrôle de police, d'un contrôleur TCL, d'un enseignant, etc... où la personne parle vite ! Le jeune peut lui montrer cette carte qui permet à l'interlocuteur d'adapter son discours.

 

Elle est personnalisable, il suffit de cocher au dos de la carte les items correspondant au trouble.

 

Pour l'obtenir, faire la demande à AAD France ou une antenne locale.

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com